PIERRE THE MOTIONLESS

Alors qu’il se la joue hip-hop depuis maintenant plus de 5 ans, Pierre the Motionless n’est en fait qu’un français qui fait de la musique que même votre vieille tante aigrie pourrait aimer. 

Le succès de ses beats tient autant à leur forte teneur en mélodie qu’aux possibilités d’écoutes décuplées par le réseau qu’il s’est forgé en organisant des concerts et en produisant des instrus pour des artistes du monde entier.

En 2007 il fonde le collectif amiénois Motionless avec lequel il réarrange ses compositions en version groupe (claviers / trompette / scratch / machines / rap) et sort en 2009 l’album « The inertia of an accent at rest » sur lequel le groupe accueille une belle palette d’invités issus de la scène Alt Rap américaine.

Il continue à produire en solo pour d’autres artistes en parallèle, et c’est dans ce cadre qu’il commence sa collaboration avec le MC américain Swordplay, qui aboutira 5 ans plus tard à leur album Tap Water. Les critiques spécialisés reconnaissent l’album de manière unanime, comme en atteste, entre autres, sa présence dans une quinzaine de TOP albums 2013 en Europe et ailleurs.

C’est ce disque qui marque également la rencontre avec Francis Esteves, gérant du label Dora Dorovitch qui signe l’album en vinyle. Francis découvre qu’il a de commun avec Pierre une réelle volonté de mettre en avant la scène Hip-Hop alternative en France, et lui propose d’intégrer Dora Dorovitch en tant que co-Label Manager à l’issu de quelques mois de travail acharné sur Tap Water.

Pierre the motionless, en quelques chiffres, c’est une présence sur plus de 20 projets discographiques, des concerts sur 3 continents, 1 label, 1 réseau, et chaque jour 2 ou 3 cheveux en moins.

Noir%20PNG_edited.png