SwordplayPierretheMotionless

​Swordplay and Pierre the Motionless met on the infamous online musician dating site MySpace in its heyday circa 2007. Recognizing an inherent compatibility in both sound and language, the bilingual duo began to craft tracks together, beginning with the remix of 64 Bit from Swordplay’s 2005 Tilt EP and a melodious ode to the relentless lifestyle of touring DIY artists entitled No Sleep. These would be the first two songs written for what has evolved into a long-lasting friendship and collaborative project which is due to materialize in 2013 as the full-length Swordplay & Pierre the Motionless album ‘Tap Water’ with the support of French record label Dora Dorovitch.

 

Pretending to be hip-hop for more than five years now, Pierre the Motionless is actually just some French guy making beats that even your 50 year-old embittered aunt would like.

 

Those who know him will tell you that this beloved husband and father is more emo than first impressions would suggest, and if that doesn’t sound OG enough for you, most rappers call him Papa Pierre. Collaborations with artists like Thesis Sahib and Astronautalis have brought his music to larger audiences across continents, and the release of the full-length album Inertia of an Accent at Rest by his group Motionless was followed by a tour of the US and Canada in 2009 .

 

With so many important friends in high places and a considerable amount of theoretically possible gang-activity that they could engage in, it looks like Pierre will not be leaving the world of indie hip-hop anytime soon.

 

Swordplay, however, is an unpredictable, wild-eyed activist poet and travelling emcee who has even been nicknamed Isaac Ramsey by his loved ones.

 

Making raps since 2004, Swordplay’s sociopolitical commentaries reveal an avid love for piss and vinegar, and the lyrical content has attracted new audiences in the US who can relate to the themes of corporate capitalism, urban decay, mass disillusionment, love and war. After the release of The Tilt EP [2005] and the full-length solo album Cellars and Attics [2007], Swordplay departed in 2008 to tour Europe and South America, eventually landing in El Salvador where he spent time teaching creative writing and handmade musical instrument workshops for young artists.

 

Today, Swordplay continues to teach afterschool art programs in his hometown of Richmond, VA and performs locally with his mouthy indie rock group Double Rainbow who made their debut in 2010 with the release of Fuck the Internet.

 

The music of Swordplay & Pierre the Motionless combines aggressive vocal deliveries with the somber architecture of a beat-maker flirting between jazz and folk.

 

The duo has worked diligently on bringing to life their first collaborative full-length album ‘Tap Water’. Still living under the umbrella of underground hip-hop, this unique creature bends genres, crosses borders and takes no prisoners.




 
 
 

Swordplay et Pierre the Motionless se sont rencontrés sur Myspace, le tristement célèbre site de rencontres pour musiciens, alors qu'il vivait ses grandes heures quelque part autour de 2007. Frappés par les points communs qu'ils partagent qu'il soit question de langage ou de son, le duo bilingue se met au travail, avec un premier remix du 64 bits extrait du The Tilt EP de Swordplay, rapidement suivi d'une ode mélodieuse à l'implacable mode de vie des artistes adeptes du DIY intitulée No sleep. Ces deux morceaux marquent le début d'un long projet collaboratif qui prendra finalement la forme d'un album long format: Tap Water qui sortira en 2013 grâce au support du label français Dora Dorovich.

 

Alors qu'il se la joue hip-hop depuis maintenant plus de 5 ans, Pierre the Motionless n'est en fait qu'un français qui fait des beats que même votre tante  aigrie  cinquantenaire pourrait aimer.



Ceux qui le connaissent vous diront que ce père et mari aimé est plus emo qu'il ne veut le laisser croire, et au cas où ça ne sonnerait pas assez gangster pour vous, sachez que la plupart des rappeurs le surnomment Papa Pierre. Ses collaborations avec des artistes tels qu'Astronautalis ou Thesis Sahib ont permis à sa musique d'atteindre un public qui s'étale sur plusieurs continents, fait confirmé par la tournée qu'il a réalisé aux Etats Unis et au Canada en 2009, quelques mois après la sortie de The inertia of an accent at rest, l'album de son groupe Motionless.

 

Avec autant d'amis dans les hautes sphères du rap alternatif, et un nombre potentiellement inconsidérable d'activités pas très catholiques dans lesquels ils pourraient le conduire, il semble peu probable que Pierre quitte le monde du hip-hop indé avant un sacré bail.​

 

Swordplay, de son côté, est un MC voyageur doublé d'un imprévisible poète activiste à l'oeil sauvage, que ses proches appellent Isaac Ramsey à l'occasion.

 

Depuis 2004, ses commentaires socio-politiques traduisent une fervente passion pour la pisse et le vinaigre, et le contenu de ses textes n'a de cesse d'attirer de nouvelles audiences américaines qui se retrouvent dans des thèmes comme le capitalisme d'entreprise, le déclin urbain, la désillusion de masse, l'amour et la guerre.

 

Après la sortie de son maxi The Tilt EP en 2005 et de l'album Cellars and Attics qui a suivi en 2007, Swordplay est parti en tournée en 2009 direction l'Europe et l'Amérique du Sud, atterrissant finalement à San Salvador où il a employé son temps à tenir des ateliers d'écriture créative et de fabrications d'instruments maison pour enfants.

 

Il continue aujourd'hui à dispenser des cours en périscolaire pour un programme d'art de sa ville natale de Richmond, VA et se produit localement avec Double Rainbow, son groupe de rock indé à grande gueule qui a fait ses débuts inattendus en 2011 avec la sortie de Fuck the Internet. 

 

La musique de Swordplay et Pierre the Motionless combine un flow vocal agressif avec l'architecture sombre d'un beatmaker qui flirte entre le jazz et la folk.

 

Après un travail assidu, le duo s'apprête à accoucher d'un à un premier album collaboratif nommé Tap Water. Alors qu'elle vit toujours dans le champ du hip-hop underground, la créature qu'ils ont créé mélange confortablement les genres, traverse les frontières et ne fait pas de quartier.